UNE CHIMIE MAGNIFIQUE

Si le cheveu contient de l'eau, des lipides, des traces d'éléments minéraux et de la mélanine , c'est la kératine qui en est son constituant principal. Son organisation au sein du cortex évoque tellement l'image d'un cordage ou d'un câble que c'en est presque troublant.


  Jusqu'au coeur de l'organisation
Le cheveu est d'une solidité incroyable. Chaque cheveu pouvant supporter 100 grammes, une chevelure moyenne de 120 000 cheveux pourrait soutenir 12 tonnes, si le cuir chevelu était assez résistant! C'est l'organisation étonnante de la kératine dans le cortex qui autorise cette performance.


  La matière première


La kératine est la composante essentielle du cheveu. C'est une protéine constituée par la combinaison de 18 acides aminés , parmi lesquels il faut citer la cystéine , riche en soufre, qui joue un rôle important dans la cohésion du cheveu. Elle est produite par les kératinocytes . Ces cellules, situées au fond du bulbe pilaire, se multiplient et se différencient :

alors que certaines se répartissent à la périphérie du follicule pileux pour former les gaines épithéliales externes et internes, d'autres s'allongent pour former la tige pilaire. Au cours de ce trajet, elles se chargent de fibres de kératine. Dès qu'elles sont remplies de kératine, les kératinocytes meurent. Ainsi, après un trajet d'environ 0,5 mm à l'intérieur de la racine, le cheveu est définitivement constitué : au cours de sa vie, il ne recevra plus aucun apport des tissus qui l'ont créé.

Dans le corps du cheveu, le cortex, la kératine est organisée en protofibrilles, composées de 4 chaînes de kératine. La cohésion de cet ensemble est assurée par des liaisons, ou ponts, entre les atomes des différentes chaînes. Ces liaisons sont plus ou moins résistantes : on distingue ainsi les liaisons faibles comme les liaisons hydrogènes ou salines et les ponts dissulfures , plus solides. C'est en agissant sur ces liaisons qu'on peut modifier la forme du cheveu.

  Naturellement et heureusement gras !



Unité pilo-sébacée
Pour conserver une belle apparence et assurer sa résistance, le cheveu a besoin de lipides. Certains sont une partie constitutive de la tige pilaire, d'autres lui sont apportés par les glandes sébacées.

Les lipides constitutifs du cheveu représentent 3% de sa composition. Produits au niveau du bulbe pilaire, ils sont formés de stérols , d' acides gras et de céramides . Présents essentiellement dans le ciment intercellulaire du cortex et de la cuticule , ils donnent au cheveu une certaine imperméabilité et assurent la cohésion des cellules de la fibre capillaire. L'étude approfondie de ce dernier point a permis aux laboratoires de L'Oréal de créer le Céramide R dont le comportement, identique à celui des céramides naturels, permet de restaurer le cheveu endommagé.

Les glandes sébacées, annexées au follicule pileux, fournissent le sébum. Ce mélange de triglycérides, de cires et de squalène forme un film à la surface de la peau et lubrifie le cheveu, préservant ainsi sa souplesse et sa brillance. Placé sous dépendance hormonale, le sébum peut être produit en trop grande quantité : le cheveu devient alors gras et s'alourdit. A l'opposé, si la sécrétion est trop faible, le cheveu s'abîme, se dessèche et ternit.

  Coloré dès l'origine


Grains d'eumélanines isolés vus en microscopie à balayages

La mélanine est responsable de la couleur naturelle du cheveu. Produite au fond de la racine par les mélanocytes , elle est ensuite transmise aux kératinocytes alors que le cheveu est en formation. Ainsi, dès sa naissance, le cheveu est coloré.

La gamme immense de couleurs naturelles des chevelures est absolument surprenante. Pourtant, la mélanine ne représente que 1% de la composition totale du cheveu et elle n'existe que sous la forme de deux pigments : l'eumélanine , plutôt sombre, et la phaeomélanine , plutôt claire.

  Ce n'est pas tout
A part l'eau qui, dans des conditions normales, représente 12% à15% de la composition du cheveu, celui-ci contient encore d'autres éléments, présents en petite quantité.

Certains lui sont apportés par l'environnement. Ainsi sa relative porosité lui permet de se charger d'eau ou de vapeur d'eau dans des proportions importantes et d'en capter les sels minéraux. Ceux-ci feront alors partie intégrante de la tige pilaire.

D'autres proviennent directement de notre organisme. La racine du cheveu étant fortement irriguée de vaisseaux sanguins, des substances présentes dans notre sang sont intégrées dans le cheveu dès sa formation. Dès lors, un cheveu peut fournir de nombreux renseignements sur son "propriétaire" et, sans exagérer, on peut parler aujourd'hui du cheveu comme d'un véritable "indic".




BIENVENUE
PORTRAIT D'UN INCONNU

CE QUE NOUS NE VOYONS PAS : LA RACINE

CE QUE NOUS VOYONS : LA TIGE

UNE CHIMIE MAGNIFIQUE

D'OU VIENT-IL ?
VIVRE ET REVIVRE
UN NATUREL ETONNANT
SI SOLIDE ET SI FRAGILE
TRANSFORMATIONS INFINIES
LE CHEVEU, UNE ENIGME SCIENTIFIQUE
LA CHEVELURE ET LES CULTURES DU MONDE
EXPOSITIONS
BOITE A OUTILS







Hair Profiler, prenez les commandes du laboratoire et résolvez l'énigme


Les travaux de recherche de L'Oréal s'illustrent en première de couverture du JID


Les chercheurs de L'Oréal éclairent le blanchissement des cheveux


Voyage en 3D au coeur du cheveu
Le Groupe Carrières Marques Recherche Finance et actionnaires News & Media Pour la femmes et la science